vendredi 19 novembre 2010

Le set de la semaine

C'est le week-end et on peut donc envisager un set de MTT. Petits Buys-In de rigueur.

J'ai gagné quelques flips, quelques 70/30, quelques doublettes sur des fishs. A part cela et un ou deux ITM sans importance, pas grand chose à se mettre sous la dent.

Sur la plus loose des rooms de la planète, impossible de jouer au flop tellement les fishs balancent n'importe quoi, c'est le loto: Je 3bet donc all-in le plus souvent avec des premiums. Voyons les sorties:

Un fish qui ouvre des poubelles à 5 blinds toutes les mains. Je lui envoie 50BB avec AQ. Il call J8s et me suckout. Un autre qui ouvre, je lui envoie encore 50BB, 120.000 chips avec AK. Il call 99 et je perds le flip. 50BB call avec 99... super...

Un limp, je raise énorme AQ, call. J'ai double top paire AQ au flop avec deux piques, je bet, call. Je perds mon stack vs un tirage oops flush qui touche avec 97s...

Je push A8 demi-short vs deux limps, le deuxième call K9 et touche le 9.

Je call un raise 4BB avec AQ. Flop AQK. Check, je bet, il minraise. Aie, ça pue mais j'ai DP et franchement, ça joue nimporte comment. Je push. Il a le set AAA et je n'ai plus que la quinte runner runner qui ne rentre pas of course.

Un raise Bouton, je push TT 20BB, call par AJ. J flop.

Un open push 12BB, suivi d'un call. Je balance 35BB avec QQ. Call par BB, aie. Call aussi par le premier calleur après un tank.

77 pour le push short, A9 pour le premier call!!! Je rêve. KK pour la BB come je craignais. Et AK au flop en prime...

Voilà, c'est tout pour les sorties dont je me rapelle.

Quelques moves qui passent mais ne m'empécheront pas de sortir:

Un gros stack push SB vs ma BB. Je call lignt 10BB K7, il a 72 et je double. Un autre gros stack SB idem vs ma BB avec environ 16BB. Il raise, je push A3S, il call 33. River A pour une fois... Pas touche à ma BB, je call light vs les stealeurs SB.

Je 3bet KK, call. Flop 45T. je bet, call. turn5. Je bet, call. River9, je push, call par AT. Allez, par ici ton tapis, bien vu le call 3bet AT et les 3barrels avec Top pair...

JJ au bouton, raise, push 20 BB de la SB TT. JJ tient. Raise, call, je push JJ 30BB, call atroce 99 du raise initial mais JJ tient. Toute une série de ce type qui tient.

Tout ne finit pas en suckout:

Je flat AJ un raise. flop A45. Il bet, je call. turn brique genre 5, il bet je call. River brique genre 6, il bet je call. Et regrette de ne pas l'avoir push au turn. Il a A8 pour top pair bad kicker. C'est toujours looseamax et c'est tellement moche à chaque fois que je suis tenté de push à chaque fois que je touche, ils callent tout. C'est vraiment la room avec les joueurs les plus atroces de la planète, la pub doit y être pour quelque chose: Les cartes n'ont pas d'importance... Autre exemple: Raise, je 3bet gros KK. Flop 893. Il check, je bet, il push 60BB avec 97 et je prends un stack énorme avec KK qui tient. C'est du grand n'importe quoi et je ne fold plus rien sur Donkamax.

Il est probable que les petits BI n'arrangent rien. Ceci étant, j'ai ai vu des belles sur des BI de 100 et de 500 et sur des rooms plus sérieuses...

Bon, et bien un set standard je dirais, avec son lot de suckouts. Ca manque de réussite, un demi-deep et c'est tout. On tentera de faire mieux la semaine prochaine avec un cierge à Sainte chatte.

Mention spéciale à Fishamax: Je ne sais plus à quoi on joue exactement sur cette room. J'hésite entre le loto et le bingo.

mardi 16 novembre 2010

C'est mal joué, mais moins que Barry...

Je reviens sur une main que j'ai mal joué sur le FCOOP Main Event. J'ai deux circonstances atténuantes mais elle est mal jouée quand même. Cependant, on peut faire pire, et Barry Greenstein l'a fait sur le même tournoi.

Pour commencer, je n'avais rien à faire sur ce tournoi. Trop cher vu mon absence de BR. C'est fait, admettons.

Ensuite, un tournoi card dead comme on les aime. Si KK, tout le monde fold. Mauvaises rencontres, pas d'argent dans le pot sur les rares flops touchés. E un fish à ma droite qui limp et call tout. Mon stack descend de 20.000 vers 14.000 et je le remonte péniblement au stack de départ.

Bref, sur cette structure très lente, plusieurs heures après, j'en suis laborieusement au stack de départ.

5 limpeurs dont le fish et j'ai AA. J'ai à peu près 100BB encore et je relance très fort, genre 12-15 BB, espérant en garder un seul dans le pot, voire provoquer un NYBR d'un KK embusqué. Tout le monde fold sauf le fish qui call le bet énorme.

Flop TT8. Je me dis que je suis prêt à go broke sur ce flop avec ce fish et l'action pf. Il check, je bet lourd, au moins 3/4 du pot. Il call. Hmmm, je me dis qu'il doit avoir une petite paire et qu"il ne lâchera pas. Turn qui fait rentrer un draw Str8 et un draw flush. Pas bon. Avec le Raise énorme et le flop, le pot fait mon stack. Je push. Il tank (en fait slowroll) et call péniblement 88 pour le full floppé...

Donc, première circonstance atténuante: C'est un fish et il va sûrement go broke avec 99 ouj 77. La preuve, son call horrible 88 pour 12-15bb oops. Hélas, il touche un flop miraculeux.

Avançons un peu avant de revenir sur la deuxième circonstance atténuante. Quelques jours plus tard, je tombe sur le livre de Daniel Negreanu. Et là, deux chapitres qui expliquent qu'il faut faire attention avec AA sur un flop du style TT8, JJ4... Attention jusqu'à check le flop voire le turn pour un seul bet river si tout va bien. Pfff, Daniel, tu ne pouvais pas attirer mon attention avant? lol Ok, je ne le découvre pas, mais la coîncidence est troublante.

C'est clair qu'une fois que j'avais bet gros le flop, j'étais commited...

Revenons en arrière une heure avant: Je suivait plusieurs pros dont Barry Greenstein sur le même tournoi. Il raise AA avec un stack de 26.000 environ et une profondeur d'environ 150BB (me rapelle plus exactement mais plus de 100 BB c'est sûr). Call de la BB. Sur un baby-flop du style 826 multicolore, il bet sur le check BB. Il se prends un check-raise qu'il call. Ok.

Au turn, un K et nouveau check de la BB. Il bet et se prends un nouveau CR bien plus cher! Il call!!! Jusque là, passons, le gars peut avoir touché AK, bluffé le flop en CR et value maintenant TPTK. Ligne bizarre et risquée pour la BB dans ce cas mais on peut comprendre que Barry ne lâche pas encore AA. Ca sent le set très fort quand même sans être devin.

Le plus beau vient river. Une brique tombe, nouveau check de la BB. environ 5.500dans le pot. Barry bet 4.500 pour la troisième fois avec son overpair!!!

Et il se prends un CR all-in de la BB pour 15.000 au total!!! Et il call!!!

Evidement, BB retourne 66 pour un set floppé et Barry perds 20.000 chips soit 100-150BB et se retrouve en situation délicate. Ok, 3 CR de suite, c'est limite pour la BB. Je n'aurais jamais bet river dans ces conditions après deux CR de la BB et il perdait de la value. Mais le call de 3 CR de Barry!!! Franchement, c'est à peine croyable...

Alors oui, j'aurais pu mieux jouer AA même si je fais une mauvaise rencontre. Je me reproche surtout d'avoir embarqué 100BB parceque le gars était un fish et que je le voyais sur une PP.

Mais à coté de ce que fait Barry avec le même AA, comment dire... Et bien c'est pire, tout simplement. Ca me console un peu qu'un pro fasse une telle erreur sur 3 streets, mon go broke AA passe mieux après ce coup là :P

Voilà, c'était un regret avec un zeste de whine, soupoudré d'une giclée de consolation. Je ferais un peu plus attention au prochain flop avec une paire, si j'y arrive. Ou au prochain call d'un gros bet par un fish.

dimanche 14 novembre 2010

Petit retour pépère

J'ai mis longtemps à revenir sur ce blog. Fatigué et pas grand chose à déclarer, sinon de la colère. Période assez difficile. Et pourtant, pas mal de choses se sont passées.

Pour commence, fin du cash. Après avoir monté une bankroll deux ou trois fois de suite, en partant de 200, montant entre 1.5000 et 2.000. Puis en perdant tout sur des bad runs. Il faut dire que je jouais en Full Bankroll. NL200 avec 200. J'ai fini en NL400, KK AI pf vs TT qui chatte T. KK encore vs un 77 qui me suis au bout de l'enfer et finit par toucher un 7.

Très risqué mais c'est définitivement les bads runs qui m'ont tué. Cela aurait aussi bien pu se terminer par +5.000 à peu de chose près. Enorme paquet de caves perdues qui étaient +EV. Le seul qui run plus bad que moi, c'est KIPIK, lol. Et c'est vrai en plus. Quand j'ai la rage après avoir perdu 6 KK de suites et 5 AA de suite, je vais sur son blog pour constater qu'il lui est arrivé pire.

La dernière main, celle qui a fait déborder le vase: J'étais redescendu en NL50, ma BR flanchait déjà. Je call un pout 3bet Avec AJ. Flop TQK. Les nuts. Il bet, je raise tout pars au milieu, il retourne AK TPTK. Turn K, river A. J'ai juste éteient calmement le pc et n'ai plus jamais rejoué une main de cash.

Clairement, ce n'est pas pour moi, cela me fait disjoncter ces suckouts à répétition alors que sur les MTT, je gère plutôt mieux. End of cash donc.

Sur les MTT, j'ai un volume très faible puisque je ne joue que le vendredi et certains samedis pour ne pas perturber mon travail. Et parceque je ne supporte pas de ne pas avoir mon compte de sommeil.

Pas grand chose à se mettre sous la dent. Le jeu est bien plus mauvais que sur les .com mais cela augmente terriblement la variance. N'importe quelles deux cartes ayant au moins 30%, ça fait mal quand les fishs vous push à tout bout de champ.

La palme étant sur Winamax où un ramassis de fishs sévissent, bluffant et pushant tout. Il suffit d'être tight en général pour prendre des pots énormes, encore faut-il avoir des premiums et ne pas prendre de suckouts. Bref, à part quelques Itm, rien à l'horizon.

Quelques deeps, deux TF quand même et une deuxième place.

Une découverte: Le HU. Ca ne me plaisait pas avant. J'ai commencé timidement et j'adore cette variante maintenant. Je joue à de petits BI et prends un plaisir fou à décrypter les joueurs et à me battre férocement.

Ce week-end donc, j'ai pu faire deux sets de MTT, une dizaine à chaque fois. Une tf non déclarable et des itms, toujours rien de bien excitant. Des 5, des 10 euros, un petit 30 de temps à autre.

La BR est basse donc j'essaye de me mantenir voire de repartir avec une belle win. Plus de cash non plus pour payer les BI, donc modestie de rigueur. Pour les 100 et plus, qualif obligatoires.

Bref, un nouveau départ, dans le calme et la zenitude. On repars de zéro ou presque, sport et calme, et sets de tournois une à deux fois par semaine. Il va falloir être très chanceux à ce rythme, mais c'est de toutes façons ce que j'ai presque toujours pratiqué sauf au tout début. Je ne sais pas comment font les personnes qui travaillent pour grinder toute la semaine et être frais au travail. J'en suis incapable.

Le grinder du week-end donc. Et encore. Vraiment grinder impliquerait des sets de MT autrement plus conséquent. Juste pas envie. Je monte de 8 à 10 MTT à 20h. J'en remplace si je saute prématurement ce qui est rare. Puis, je ne les remplace plus et en général je finis vers minuit avec les un ou deux qui restent, s'il en reste.

Je n'ai pas abandonné de beaux projets. Pour l'instant c'est en sommeil, je préfère équilibrer la vie de famille, le travail et le sport.

Ah si, j'ai fait quelques Nights on Stars et carément le FCOOP Main Event. Card dead du long, comme si de monter le BI indiquait au croupier virtuel de ne rien me donner. Et je touche AA. 5 limpers. Je raise comme un porc. Hoooo, tu va faire folder tout le monde. Non, le dernier limper call. Flop TT8. Gros CB. Le turn rentre un quinte. Je mets tout au milieu car c'étais un fish calling station. Il slowroll et me montre 88... Call 88 oops pf sur un raise d'au moins 15BB, bien joué l'artiste...

Déjà que la BR était basse, après ce coup là...

Voilou. Allez, on est donc parti pépère pour ce nouveau départ.

PS: La fille est partie, je suis seul. Comprenne qui pourra...